dimanche 23 juillet 2017

Ma vie (pas) si parfaite, Sophie Kinsella

À Londres et dans le Somerset, de nos jours.
Sorties culturelles, soirées animées, restos branchés, job de rêve dans une grande agence de pub, d'après ses comptes Facebook et Instagram, Katie, 26 ans, vit la vie géniale des it-girls de Londres.
En réalité, elle loue une fortune une chambre minuscule dans une coloc à presque deux heures du centre, vit sur un budget tellement serré qu'elle doit parfois choisir entre un repas et un " mokaccino " hors de prix et travaille pour une boss cauchemardesque. Et quand cette dernière décide de la virer sous un prétexte pour le moins léger, Katie n'a d'autre choix que de rentrer chez son père dans le Somerset.
Mais pas question de se laisser abattre. Londres ne veut pas d'elle ? Katie va trouver un moyen de faire venir Londres à elle et de faire de la ferme familiale l'endroit le plus hype de tout le Royaume-Uni. Tellement hype qu'il pourrait bien attirer les hipsters de la capitale et avec eux, de vieilles connaissances...

– Mon amour, c'est pour toi !
Qu'il est gentil Doux Chéri quand il m'appelle par mon petit nom...
– C'est ton banquier, Livre-vie, tu as fait quoi encore ?
Par contre, quand mon prénom arrive sur la table c'est qu'il n'est pas content. Téléphone à la main + mention de Monsieur-mon-banquier = des ennuis en perspectives.
Je lui fais signe de raccrocher tout en dessinant silencieusement sur mes lèvres la phrase « Je ne suis pas là ». L'avantage d'être un vieux couple, on se connait par cœur et on se comprend immédiatement.
– Oui, je vous la passe.
Au temps pour le vieux couple...
– Oui ?
J'ai pris ma plus belle voix, celle pour parler à Monsieur-mon-banquier, il faut amadouer l'animal.
– Vous avez encore trop dépensé ce mois-ci, des livres, encore des livres, et des sacs. Deux sacs ! Sans parler du nouveau téléphone ! Pour ce dernier, je peux comprendre, le vôtre était tellement ancien que je n'arrivais pas à vous joindre, mais deux sacs ! Un seul ne suffisait pas ? Il se passe quoi dans votre vie pour que vous ayez à compenser comme ça ! Vous avez une vie parfaite !

Voilà mon banquier qui se prend pour un psy. C'est vrai que s'il a des clientes du style de Katie dans Ma vie (pas) si parfaite de Sophie Kinsella, je comprends que ce soit usant.

Katie ne vit que dans le monde des apparences, Instagram et Facebook sont ses meilleurs amis grâce auxquels elle s'invente une vie : meilleurs restaurants, magasins de shopping branchés, soirées d'enfer avec ses amies... Tout semble parfait. Sauf qu'en réalité, rien n'est vraiment parfait.

Elle travaille dans une agence de publicité et est préposée aux tâches ingrates. Sa chef est l'incarnation du diable en personne, de celles qui vous demandent de lui teindre les cheveux en urgence, qui couche avec le Beau Gosse de la boîte, qui a pourtant un mari aimant, des enfants adorables et une maison sublime.

Jusque-là, tout semble terriblement cliché. Mais ce n'est pas le cas. Et c'est d'ailleurs ce que j'ai aimé de ce roman : on prend des bases connues et archiconnues de la Chick Lit et on s'en écarte, pour élaborer un récit qui parlera à beaucoup de personnes. Dénonciation des apparences, des réseaux sociaux, de la pression au travail, de celle qu'on se met soit-même, du manque d'attention que l'on porte aux autres, de l'égoïsme, de la carrière... Le panel est large.

Pour avoir lu énormément de romans de Chick Lit fut une époque, j'ai été un peu déstabilisée au début, j'ai même pensé que ce roman n'était pas le meilleur de Sophie Kinsella. Mais en fait, je pense qu'il est surtout plus grave que les précédents. Derrière la touche d'humour, le portrait de la société qui est dressé est amer. Parce que finalement, Katie, ça pourrait être nous. Comparer donc ce roman avec les autres est injuste, il faut oublier les Accros du Shopping pour le prendre lui, individuellement. Si on fait ça, il vaut vraiment le détour.

– Livre-vie, vous pourriez répondre à ma question!
Hein ? Monsieur-mon-banquier m'a posé une question ?
– Quand êtes-vous libre cette semaine? Il faut qu'on étudie vos comptes.
Euh...
– Je suis... grrrr.... désolée... grrr … Je ne vous entends... grrr... pas bien... On va rentrer …grrr... dans un tunnel... grrrr... Ça ne … grrrr... capte plus.... grrrr
– Un tunnel ? Mais j'appelle sur votre ligne fixe !
Clic !
Oups, ça a coupé...


34 commentaires:

  1. Si on s'écarte des clichés, ça me va :) Je pense le lire... Reste à savoir quand ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours le problème de temps! Je comprends!

      Supprimer
  2. J'adore !
    Il me le faut mais je l'attend en poche 😊

    RépondreSupprimer
  3. Monsieur-ton-banquier va rapporter tout ça aux Dieux, sois-en sûre ! Tu a fautée, tu es faiiiiiiiiiiiiiible !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pas du tout! Et non, je ne suis pas dans le déni! lol

      Supprimer
  4. Ca fait longtemps que je n'ai pas lu un de ses livres pour le coup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi ça faisait très longtemps!

      Supprimer
  5. Ahaha j'aime beaucoup cet article, il m'a bien fait rire ;)

    RépondreSupprimer
  6. Bon perso, j'ai eu un peu plus de mal avec celui là qu'avec les autres Kinsella :/

    RépondreSupprimer
  7. J'adore tes chroniques... elles me font rire, tu n'as pas idée! le plus drôle, c'est d'imaginer la tête de ton banquier:) Sinon, j'aime bien la couverture du roman, qui a l'air en phase avec l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne me parle pas de mon banquier, j'ai encore fauté... Suis faible!

      Supprimer
  8. J'aime beaucoup Sophie Kinsella. Elle a un don pour nous faire croire à toutes les situations.
    J'ai bien envie de lire celui-ci aussi surtout si tu dis qu'il est un peu plus grave et différent des autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le ton est vraiment différent, mais j'ai vraiment beaucoup aimé!

      Supprimer
  9. Je garde un super souvenir des Petits secrets d'Emma et je suis bien tentée par celui-ci. J'espère le découvrir un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais beaucoup aimé les petits secrets d'Emma moi aussi!

      Supprimer
  10. Honte à moi je n'ai toujours pas lu de Sophie Kinsella :p !!!

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Céline,
    J'avoue que j'avais eu du mal avec L'accro du shopping, mais je reviendrai vers elle, car ses mots font du bien.
    (tu me fais toujours autant rire avec tes billets! ^^)
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que tu aies eu du mal, la chick lit est un genre très particulier.

      Supprimer
  12. Je sors un peu d'une grotte, mais je n'ai jamais cédé aux sirènes de l'accro du shopping(j'aimerais bien, en vrai, juste, je n'ai pas envie de les acheter et je n'ai jamais eu l'occasion de les emprunter). Du coup, ça serait chouette de découvrir Sophie Kinsella avec ce bouquin-là, sans a priori !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça serait chouette de la découvrir sans être marquée par son "Accro du shopping"

      Supprimer
  13. Je n'ai jamais lu cet auteur, mais la dénonciation des apparences m'attire bien plus qu'un roman centré sur le shopping, je l'avoue. Chapeau bas à Monsieur ton Banquier pour son courage et à toi pour ton imagination dans l'invention de prétextes pour raccrocher!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chapeau bas à moi surtout! Avec un banquier tel que le mien, ce n'est pas évident tous les jours! :)

      Supprimer
  14. Réponses
    1. Je comprends! Contente de te revoir par ici!

      Supprimer
  15. Super cette chronique :)
    J'ai déjà eu l'occasion de lire une chronique sur ce livre, il m'inspirait pas mal! Ton avis me donne envie de découvrir cette auteure mais plus encore de commencer avec ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne façon de découvrir cette auteure!

      Supprimer
  16. Je lis peu de chick-lit comme tu sais mais celui-ci me tente bien! sinon je suis morte de rire avec ton banquier ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne rigole pas: la situation avec Monsieur-mon-Banquier est tendue! lol

      Supprimer