samedi 26 août 2017

Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête, Olivia Zeitline

Un soir, une phrase étrange au ton mélodique, comme un air de musique, résonne dans la tête de Charlotte. Peur ou prémonition ?
Après un burn-out, Charlotte, une jeune trentenaire, quitte son job dans le marketing et tire un trait sur son ancienne vie. Elle retourne à ce qui la fait vibrer depuis toujours, la danse. Mais rien ne se passe comme elle le voudrait : les factures s'accumulent, sa relation amoureuse s'étiole, son rêve s'éloigne. Stella, une amie musicienne, lui conseille alors d'écouter sa voix intérieure et lui ouvre le chemin de l'intuition. De rencontre en rencontre, pas à pas, Charlotte apprendra à apprivoiser cette voix mystérieuse, à se fier aux signes du hasard et à suivre les mouvements de son corps.

Parfois, il est vrai que l'on réfléchi trop. C'est comme ça, quand les aléas de la vie croisent notre route, prendre une décision peut s'avérer pire que l'Everest. Olivia Zeitline nous propose une autre façon d'appréhender les choses, de lâcher prise, de donner une direction à notre vie : suivre notre intuition, écouter ce qui vibre en nous.

Charlotte a fait un burn-out. Charge de travail trop lourde pour ses épaules, pression... Elle a craqué, tout simplement. Pour éviter que cela ne se reproduise, elle a changé de vie et décidé de vivre de sa passion, la danse. Mais rien n'est facile quand l'étau de l'argent nous enserre la gorge et que le quotidien nous rattrape.

L'idée de départ est alléchante, j'aime bien les histoires de vie, les portraits de femmes (ou d'hommes) qui défient leur quotidien pour atteindre au bonheur. Malheureusement, ce que je ne savais pas en abordant ce roman, c'est que justement, il ne s'agit pas réellement d'un roman. Dans ses pages se cache un guide de développement personnel, parsemé de conseils pour affronter la vie. Et le gros problème est que ce type d'ouvrage n'a d'autres effets sur moi que de m'exaspérer. Alors je suis passée à côté de l'histoire, et n'y ai vu que la répétition de lignes de vie, de conseils, qui feront sans doute du bien à d'autres, mais pas à moi.


Dommage car ce livre est bien écrit, mais je ne suis clairement pas le public visé. Malgré cette critique qui peut sembler négative, je reconnais bon nombre de qualités à un récit qui séduira les lecteurs qui ont apprécié « Ta deuxième vie commence quand tu comprendras que tu n'en as qu'une » de Raphaëlle Giorgano (je suis aussi passée à côté de celui-ci, les livres de développement personnel ne sont vraiment pas pour moi). Au fil des pages, le personnage de Charlotte évolue, elle cherche des réponses dans les signes et apprend à appréhender la vie différemment, à lâcher prise. Elle grandit et se construit en côtoyant ses amis tantôt terre-à-terre, tantôt fantasques. Son parcours l'amène à faire des rencontres qui seront décisives dans son futur, à oser des choix dangereux de prime abord, mais finalement pas si irraisonnés que cela. 

Malgré tout je suis restée en dehors de ce récit, sans doute parce que, à ma manière, je danse déjà pieds nus dans ma tête.

30 commentaires:

  1. Je passe mon tour. Le côté développement personnel me freine aussi... D'ailleurs, c'est pour ça que j'hésite à lire Ta deuxième vie commence quand tu comprendras que tu n'en as qu'une.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le côté "Développement personnel" te freine, ne lis pas "ta deuxième vie...". Il est très axé "développement personnel".

      Supprimer
  2. Je ne suis pas non plus une adepte des livres de développement personnel. C'est dommage que cela ne soit pas un roman car un bon roman peut tout aussi bien nous faire passer un bon moment et nous aider dans notre vie personnel lorsque nous avons des soucis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis entièrement d'accord. On peut trouver des clés dans un bon roman qui vont nous aider à ouvrir certains verrous de notre vie.

      Supprimer
  3. Je ne suis pas très lectrice aussi de ce genre de livre ... à croire que je danse dans ma tête aussi :-)

    Mais je le note car je pense qu'il plaira à un bon nombre de lecteurs de la médiathèque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu danses dans ta tête, c'est génial!

      Il peut plaire à un bon nombre de lecteurs, oui!

      Supprimer
  4. Je ne suis pas sûre que ce livre me plaise mais je suis ravie de l'avoir découvert à travers ta chronique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que ce ne soit pas un genre qui t'attire.

      Supprimer
  5. Je passe mon tour pour ce titre....

    RépondreSupprimer
  6. ah c'est compliqué quand on reste en retrait comme ça....

    RépondreSupprimer
  7. C'est dommage pour ta lecture.. Je dois avouer qu'il me tente quand même pas mal !😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas! Il a des qualités, vraiment!

      Supprimer
  8. Je ne pense pas que ça soit vraiment mon style pour le coup, merci pour la découverte quand même ^^

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour ce retour de lecture, vu la raison pour laquelle tu n'as pas accroché, je vais esquiver (même sensation que toi concernant ce genre de livre qui ne sont ni de purs romans ni de purs livres de développement personnel, même si j'ai conscience que ça convient très bien à certaines personnes et que ça manquait dans le paysage).

    En plus, pour différentes raisons j'ai dû lire plusieurs exemplaires de Flow, Happinez, Simple Things, Respire, Calme, Open Mind et autre Daphne Diary sur une période resserrée. Honnêtement, je ne peux plus voir en peinture les termes "inspirant", "pleine conscience", "minimalisme" ou "healthy". Et je ne veux plus entendre parler de yoga. :))
    Pourtant, je suis d'une nature "bienveillante", hein, mais là je frôle l'overdose.
    (tu vas me dire, ça pourrait me faire un article de blog marrant)

    RépondreSupprimer
  10. (par contre, je note ce titre comme idée lecture-cadeau pour des proches ! ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sure qu'il plaira à certains lecteurs!

      Supprimer
  11. Mmmmouais, ce sera sans moi, je pense. Je ne suis vraiment pas fan de cette mode des bouquins de développement personnel, et quand je lis un roman, c'est pour lire un roman, pas pour devoir faire des micro-exercices sensés m'apporter bonheur et sérénité. Je ne suis clairement pas le public visé non plus.

    RépondreSupprimer
  12. Oh mince :/ J'espère que ta prochaine lecture te plaira plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, j'en ai déjà 5 ou 6 derrière moi, dont de véritables bonheurs!

      Supprimer
  13. Ça c'est trop vrai, parfois on réfléchit BEAUCOUP BEAUCOUP trop! Et je crois que nous les femmes nous sommes championnes dans le domaine!
    Lâcher prise, une expression qui me vient souvent en tête... :D
    Dommage que tu sois restée en marge du livre.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que c'est dur de lâcher prise... pfiou...

      Supprimer
  14. J'ai l'intuition que les livres de développement personnel ne marcheraient pas sur moi non plus, mais je n'ai jamais essayé tu me diras, alors...
    Pourtant j'en aurais bien besoin ^_^
    Je suis certaine de trouver un autre choix dans ta véritable caverne d'Ali Baba, et qui me correspondra davantage... comme l'Ilona Andrews que tu as lu dernièrement par exemple ;-)
    Bisous !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les livres de développement personnel ne conviennent à tout le monde, il faut parfois faire son propre chemin, seul...

      Et Ilona est vraiment top!

      Supprimer
  15. J'étais persuadée que tu allais faire un parallèle avec les romans de Giordano, c'est étonnant l'engouement qui s'est développé avec ce genre de romans! J'aime bien mais à petite dose! Et en effet prendre une seule décision peut se révèler parfois très dur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui!! Aussi bien pour l'engouement que pour la prise de décisions!

      Supprimer